Portrait

L’AVH Le Mans vous propose des portraits de personnalités aveugles qui ont marqués l’Histoire, que ce soit en politique, sport, arts.

Clarence Jefferson, né au Texas en 1893, est un jeune noir atteint très tôt de cécité pour une raison qui reste encore inconnue de nos jours; N’étant pas complètement aveugle (il distingue vaguement les couleurs) il reçoit le surnom de Blind Lemon, c’est à dire, « quasi-aveugle ». Il joue dans la rue ou dans des bars, où les hommes sont plus intéressés par les prostituées que par sa musique. Il monte à Dallas en 1917, où il se marie et rencontre un pionnier de la musique blues, Leadbelly. C’est à partir de fin 1925 qu’il commence à enregistrer dans les studios de Chicago, malheureusement le son exécrable des enregistrements sonores de cette époque nous empêche de profiter pleinement de ses qualités musicales Le son correct n’apparait qu’en 1926 avec son titre « got the blues ».

Au total, 43 titres seront publiés avec une qualité sonore inégale. Il devient une star du blues au même titre que Ma Rainey, Blind Blake mais aussi et surtout Robert Johnson (l’auteur de « Sweet Home Chicago ») et Leadbelly (« Black Betty » ou « In the Pines »). En 1927 « See that my grave is kept clean » est un succès énorme et sera même réenregistrée dès 1928. Malgré ses succès, Blind Lemon Jefferson décède sans le sou en décembre 1929 d’une crise cardiaque après qu’il se soit perdu dans une tempête de neige. Coureur de jupons, alcoolique, mais aussi chaleureux, gentil, Jefferson laisse une oeuvre  pionnière dans le monde de la musique, à la frontière entre le folk énergique et le blues. Son influence est colossale dans le blues d’aujourd’hui, et ses morceaux repris même par les Beatles.voici le lien de « See that my grave is kept clean » ironique quand on pense qu’il fut inhumé dans une fosse commune...

Voir sur Youtube